Oser changer de job…

“Choisis un travail que tu aimes et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.” Confucius

Nous ne nous reconnaissons plus dans notre travail… Cependant, dans la période actuelle avoir un emploi, un salaire fixe est presque une chance. Nous trouvons donc des excuses pour ne pas conscientiser notre mal-être : ce n’est pas le bon moment, la conjoncture sera meilleure dans quelques années, mon job n’est pas si mal que ça , mon cadre de travail est confortable … mais si en réalité c’était là peur qui nous empêchait de franchir le cap?

1 : la prise de conscience :

Nous nous plaignons de notre travail mais nous n’arrivons pas à changer . La première question à se poser est : quel bénéfice secondaire me procure cet immobilisme?

Nous nous sentons enfermés dans un train train quotidien, les congés sont posés, le salaire négocié. De ce fait nous nous empêchons d’évoluer, que ce soit dans notre emploi actuel ou vers d’autres horizons.

Pour clarifier notre positionnement nous pouvons par exemple, écrire, sur une feuille, les sentiments que notre job actuel nous procure  mais aussi nos aspirations, voire nos projets futurs .

2 : les ressentis au quotidien :

Voici quelques pistes pour conscientiser que nous avons peut-être fait le tour de notre travail:

  • Nous n’avons plus la même motivation 
  • Nous ne sommes plus satisfaits de nos relations de travail
  • Nous ne trouvons plus de sens à notre travail
  • Notre corps somatise 
  • Nous sommes en attente des week-end, des vacances, des jours off
  • Nous rêvons à d’autres opportunités 
  • Nous nous imaginons franchir le cap

3 : la peur de changer :

Abandonner ce que nous connaissons pour se lancer vers un inconnu procure forcément de la peur. 

C’est notre résistance au changement qui la nourrit. Cette peur est la pour nous protéger du danger. En l’apprivoisant, nous allons comprendre les bénéfices que le changement nous procurera . Nous allons ainsi franchir notre zone de confort. Ainsi, nous allons gagner en confiance , en sérénité. Nous ouvrons notre « champs des possibles » .

4 : la mise en place :

Changer, c’est oser se relancer. C’est avoir à faire à de nouvelles personnes, de nouvelles façons de faire. Cela nécessite de se remettre en question, d’être en capacité d’apprendre de nouvelles choses.

5 : oser le changement :

Parfois, nous nous protégeons en restant dans notre situation actuelle. En réalité, nous prenons un autre risque : celui de perdre en estime de soi, de vivre un quotidien qui ne nous correspond pas.

Oser changer  peut nous permettre  de :

  • Sortir de sa zone de confort
  • Montrer de nouvelles compétences
  • Se connaître différemment 
  • Avoir de nouvelles opportunités professionnelles
  • Prendre confiance en soi
  • Acquérir de nouveaux savoir – faire
  • S’épanouir professionnellement 
  • S’épanouir personnellement 
  • Ouvrir son champs des possibles 

Changer de poste, de travail sont des actes réfléchis. Lorsque le doute intervient, il est urgent de se poser les bonnes questions . Mais surtout s’écouter. Avoir confiance en son intuition est son meilleur allié.

Je peux vous accompagner… 

Rester soi dans les relations…

1+1=3( toi + moi = la relation)

Nous fonctionnons chacun avec nos habitudes, nos croyances, notre éducation. Tous ces automatismes créent notre être . Puis nous rencontrons une personne qui possède également ses propres spécificités . Dès le début de la relation, nous recherchons au maximum à plaire à l’autre. Malheureusement parfois pour correspondre à ses attentes, nous pouvons avoir tendance à cacher des choses de sa personnalité ou à se contenir de peur d’être jugé. Par envie de plaire , nous avons tendance à  rester dans le contrôle voir même parfois jouer un rôle. Chacun évolue à travers des jeux  de miroir , de transfert, d’attente. 


Cependant il est essentiel de reconnaître nos propres besoins. Mon conjoint, mon ami, mon collègue de travail n’est pas là pour satisfaire mes besoins. Il ou elle peut certes y contribuer, mais ne sera jamais la pour les combler. De la même façon, nous n’avons  pas non plus à combler les besoins de l’autre. Nos besoins  n’ont pas forcément besoin d’être satisfaits, mais tous ont besoin d’être au moins reconnus. Beaucoup préfèrent être aimés pour ce qu’ils ne sont pas plutôt que de ne pas être aimé pour ce qu’ils sont .Se dévoiler à l’autre tel que nous sommes , implique une véritable prise de risque et la peur d’être vulnérable aux yeux de l’autre , oser demander en prenant le risque que la réponse ne nous convienne pas, savoir  dire non sans avoir peur de froisser l’autre mais juste avoir la satisfaction d’être en accord avec nous- même.

Alors la clé pour être soi dans la relation est de se connaître, avoir le courage d’exprimer ses  valeurs , ses pensées, ses peurs . Et respecter les croyances de l’autre .

Communiquer c’est 2 choses : s’exprimer ET écouter.

Se dévoiler à l’autre tel que nous sommes , implique une véritable prise de risque et la peur d’être vulnérable aux yeux de l’autre , oser demander avec le danger que la réponse ne nous convienne pas, savoir  dire non sans avoir peur de froisser l’autre mais juste avoir la satisfaction d’être en accord avec nous- même.

Alors la clé pour être soi dans la relation est de se connaître, avoir le courage d’exprimer ses  valeurs , ses pensées, ses peurs . Et respecter les croyances de l’autre .

Communiquer c’est 2 choses : s’exprimer ET écouter.

En m’exprimant, je transmets des informations ou des connaissances à quelqu’un et s’il y a échange, j’ai la possibilité de mettre en commun.

En l’écoutant, je me tais et surtout je lui laisse la place de s’exprimer, j’accepte les silences qui lui permettent de réfléchir, d’ajuster sa pensée, j’entends sa souffrance, sa difficulté. 

Et surtout j’essaie de faire preuve d’empathie : C’est la capacité que j’ai à me mettre à la place de l’autre, à comprendre et décrire ses émotions mais sans les ressentir . Ce processus m’aidera à MIEUX comprendre l’autre .En fait, la clé principale d’une relation réside dans notre capacité « à ne pas se laisser définir par autrui, à ne pas cultiver la dépendance, à ne pas se laisser polluer par les tentatives de culpabilisation des proches ou de ceux qui prétendent nous aimer et qui au nom de “leur amour” voudraient nous faire entrer dans leurs désirs, leurs peurs ou leurs projets » ( Jacques Salomé – le courage d’être soi)

Pour pouvoir s’épanouir dans la relation il faut donc communiquer en conscience et par conséquent se connaître pour être en accord avec soi-même.

Je peux vous y aider….