Le trop-plein émotionnel

Parfois, notre bande passante émotionnelle est saturée. Nous vivons une période chargée. Nous subissons un trop plein qui nous épuise, nous ronge. Certains parlent d’«intoxication émotionnelle » due à un surplus de « toxines émotionnelles ». Cela se traduit par de la colère, un stress chronique, de l’anxiété, de la jalousie, de l’insécurité… l’émotion ressentie est toxique car elle perdure. Elle n’est plus ni équilibrée , ni accueillie de la bonne façon.

1- l’émotion toxique :

La toxicité émotionnelle se définit par son intensité et son maintien dans le temps. L’intoxication émotionnelle est la conséquence du manque d’attention que nous accordons au quotidien à nos émotions. elle rend vulnérable, irritable , insécure, fatigué…

2- le trop-plein d’émotions :

Nous subissons nos émotions dès lors que nous les accueillons pas, que nous les nions. Nous n’écoutons pas nos besoins.

Alors, nous parlons de toxines émotionnelles. Celles- ci nous épuisent , nous rongent. Nous pouvons ressentir du stress, de la colère, de l’anxiété, de la tristesse. Un stress chronique qui s’installe dans le temps s’avère toxique pour notre santé psychique et physique. Pareil avec la colère : un « coup de gueule » ponctuel peut parfois être utile et sans grand danger pour l’organisme tandis que développer un tempérament colérique nous expose à des problèmes relationnels et physiques.

3- l’emprise des émotions :

Nous pouvons être sous emprise de nos émotions sans en avoir conscience.

Une personne sous emprise de ses émotions , peut avoir ce type de comportements :

  • Rejeter  la faute sur les autres 
  • Interpréter les intentions 
  • Être sur la défensive
  • Se renfermer sur soi-meme
  • Être critique
  • Ne pas avancer, ne plus avoir de projets
  • Tout contrôler 

4- se libérer de la surcharge émotionnelle :

La surcharge émotionnelle  est la conséquence du stress constant que nous vivons, la colère, la honte, la culpabilité .. Nous négligeons nos émotions.

Il est possible d’arrêter de se laisser envahir par les émotions dites négatives. Voir toxiques . L’intention est de donner un sens à nos ressentis, les accepter.

Je peux vous accompagner …

Reconnaitre ses émotions pour les accepter…

“Les mots manquent aux émotions » – Victor Hugo

Le mot émotion est issu de la racine latine emovere qui signifie mettre en mouvement.

En effet, l’émotion est un état de conscience complexe, soudain, brusque et momentané. Il peut être accompagné de signes physiologiques ( tremblements, rougissements, larmes, rire…). L’émotion est un sentiment qui peut être agréable ou désagréable. Dans tous les cas, elles se doivent d’être accueillies. 

1 – l’universalité des émotions :

Les émotions sont universelles. Par exemple, un sourire à la même signification en France, en Chine, en Australie… en effet, les émotions impactent les mêmes zones neurologiques. Nous définissons six émotions primaires. Chaque habitant du monde les ressent. Nous ne pouvons pas nous couper de nos émotions, et agir tels des robots , mais au contraire, nous devons les accepter et surtout les exprimer.

2 – la joie :

La joie est une émotion primaire et saine. L’enfant l’exprime  de manière  bruyante et expansive. C’est une émotion d’ouverture qui procure soulagement, créativité, plaisir  et dépassement de soi. Elle crée des hormones anti stress favorisant la motivation, les apprentissages et les prises de décision.

3 – la colère :

La colère est une émotion impulsive. Elle nous permet de préserver notre territoire. C’est une barrière de protection contre le monde qui nous entoure. Elle peut être destructrice si on reste avec trop longtemps.

4 – la peur :

C’est l’émotion de l’adaptation. La peur lance un signal d’alerte au corps. Le but est de fuir. Mais , elle nous aide également à survivre en cas de danger.

5 – le dégoût :

A la base, cette émotion a pour but de nous protèger de ce qui pourrait nous tuer, ou une nourriture susceptible de nous empoisonner. C’est l’émotion de l’évitement : alimentaire mais aussi social.

6 – la tristesse :

La tristesse se produit lorsque nos désirs ne sont pas assouvis. C’est l’émotion du repli. Cette émotion nous permet de réfléchir, attirer l’empathie de l’autre et infine à nous protéger momentanément de l’agressivité du monde. 

7 – la surprise : 

La surprise est  de courte durée. Elle précède soit la joie soit la tristesze. C’est donc une émotion d’augmentation associée qui nous fait vivre le moment encore plus intensément.

Certaines émotions peuvent être dissimulées mais les ressentis, eux, ne le peuvent pas. Accepter son émotion, sans la nier c’est accepter de vivre harmonieusement. Chacune joue un rôle dans nos vies et possède une fonction. Les accueillir sans  jugement et avec bienveillance est la clé du mieux-être. 

Je peux vous accompagner… 

L’adulte évitant dans la relation de couple

L’adulte évitant à grandi dans un environnement insécure, ambivalent, désorganisé.

Ce type d’enfant est présenté  comme sage et mature, n’exprimant pas de besoin de réconfort, de câlins, d’amour ou d’attention. En réalité, il s’agit d’une illusion d’indépendance. C’est le moyen trouvé pour garder le contact avec son parent. « Si je montre que je me débrouille seul, que je n’ai pas de besoin, je ne suis pas embêtant, je suis un enfant facile, mon parent ne me rejettera pas»

Ainsi, il a préféré se couper de ses besoins physiologiques et émotionnels plutôt que se se sentir réellement mis à l’écart. De ce fait, cela fera de lui un adulte qui se maintient à distance émotionnelle de l’autre .

En couple, l’adulte évitant n’apprécie la proximité relationnelle et l’intimité qu’à petite dose. Il prend rapidement ses distances. 

Voici quelques exemples :

  • Peur d’être rejeté, puni
  • Ne cherche pas à s’engager 
  • Multiplie les conquêtes ( et notamment les plans sexuels d’un soir)
  • Se concentre sur les défauts de l’autre ( “il s’habille mal”, “je n’aime pas ses pieds, ses dents…”
  • Recherche des relations à distance, ou que son partenaire ait beaucoup de déplacements professionnels 
  • Ne rappelle jamais les appels manqués
  • Annule les rendez-vous au dernier moment 
  • Enchaîne les activités 
  • Fuit les échanges 
  • Rompt très facilement sans que l’autre ne s’y attende.
  • ….

Cependant, il arrive que l’adulte évitant se marie, construise une vie de famille. Il se protège de cette proximité en ayant un travail très chronophage, passionnant avec de nombreux déplacements. Il faut du sport , à des activités personnelles qui lui prennent du temps. Ses amis ne sont que les siens, ils sont indépendants des relations du couple. L’autre se sent alors rejeté, exclu. 

Pour résumer, l’adulte évitant est  mal à l’aise avec la proximité relationnelle et l’intimité. Il lui est difficile de faire confiance, de se reposer sur quelqu’un d’autre. Lorsqu’un partenaire  rentre dans son intimité, cela le  rend nerveux. Le conjoint attend de lui plus d’intimité qu’il ne lui est possible de donner. L’attachement est vécu comme un sentiment de menace.

Vous vous reconnaissez dans ce type de comportement ? Je peux vous accompagner…

Les petits bonheurs…

🎶🎵🎶🎵🎶Il en faut peu pour être heureux, vraiment trop peu pour être heureux, Il faut se contenter du nécessaire … 🎶🎵🎶🎵🎶

La définition du bonheur est différente pour chaque individu. Pourtant elle a le même objectif : celui de satisfaire un besoin , un désir. Cette recherche est légitime mais tellement vaste. Pourquoi ne pas nous concentrer dans un premier temps sur des petites choses positives , des fragments de sourire qui auront des conséquences étonnantes sur notre bien-être mental et physique.

Bien que le bonheur et le plaisir soient liés, ils ne veulent absolument pas dire la même chose.

Le plaisir est une émotion instantanée alors que le bonheur a une capacité à durer sur une plus longue période . Le bonheur est à la portée chacun. La vie nous apporte chaque jour des petits plaisirs. Le plus difficile est de les reconnaître pour pouvoir les apprécier.

La succession de petits plaisirs prépare donc au bonheur.

L’existence est parsemé de petits plaisirs . En choisissant consciemment de reconnaître ces petits moments de bonheur , nous intégrons la gratitude à notre quotidien.

Voici quelques petits moments de plaisir  modifiables à l’infini ….

  1. Prendre un bain chaud
  2. Marcher pieds nus dans le sable
  3. Lire un bon livre 
  4. Écouter une chanson que l’on aime 
  5. Trouver de l’argent dans une poche
  6. S’émerveiller d’un coucher de soleil
  7. Balader au grand air
  8. Faire une séance de sport
  9. Passer une bonne soirée entre amis
  10. Profiter d’un jeu avec ses enfants 
  11. Programmer  des vacances
  12. Regarder une série 
  13. Manger un bon chocolat avec son café 
  14. Cuisiner un bon repas
  15. Regarder les gens qui s’aiment 
  16. Donner un sourire à des inconnus
  17. Ne rien faire
  18. Câliner son animal de compagnie 
  19. Se détendre, méditer 
  20. Regarder des photos
  21. Apprécier la beauté de la nature
  22. Cueillir une fleur 
  23. Faire un câlin 
  24. Partager avec ses proches
  25. Prendre soin de soi

Le bonheur c’est de se sentir reconnaissant de ce qu’on possède au moment présent… 

Pour débuter cette prise de conscience , nous pouvons écrire chaque soir trois petites choses que nous avons aimées ou qui nous ont fait sourire au cours de la journée écoulée . En découvrant ces petits plaisirs nous gagnerons en sérénité et en estime de soi.

Je peux vous y aider ..